Comment observer les animaux ?


L’observation des mammifères marins peut, si elle est mal pratiquée, être une source de dérangement : respectons la tranquillité des animaux. Que l’on soit plaisancier, pêcheur ou autre usager du domaine marin, respectons ces règles de bonne conduite.

1 - Soyons vigilants aux signes de dérangement
- L’approche des groupes de cétacés est proscrite si l’on constate la présence de nouveaux nés. 
- Elle doit être immédiatement interrompue en cas de perturbation des animaux. Par exemple, un comportement de fuite : accélération, changement de cap, recherche d’éloignement de l’observateur, doit être considéré comme un dérangement. 


2 - Zone d’observation 
 

schéma whalewatching- Un seul bateau à la fois est autorisé dans la zone d’observation. 

La distance de 300 m définit la limite extérieure de la zone d’observation, à l’intérieur de laquelle toute activité humaine obéit à des règles strictes : 


- Le bateau ne doit pas se trouver dans le secteur face aux animaux. 


- Pour que le bateau ne soit pas perçu comme un poursuivant, il ne doit pas approcher les cétacés par leur secteur arrière. 


- La distance des 100 m définit la zone d’exclusion dans laquelle aucune approche n’aura lieu. Ceci ne s’applique pas dans le cas de venue spontanée des cétacés au bateau.

 

 

3 - Évolution du bateau dans la zone d’observation (300m)
- Dès le repérage de cétacés et quelque soit la distance, une vigilance particulière et une vitesse adaptée sont de rigueur. D’autres animaux peuvent être présents dans le secteur. 
- L’approche des cétacés doit se faire selon une trajectoire devenant progressivement parallèle à la route de l’animal. La vitesse est limitée à 5 noeuds. 
- Le bateau doit se positionner par le travers des animaux et éviter tout changement brutal de vitesse et de direction. 
- Lorsque le bateau atteint la limite de la zone d’exclusion (100m), sa vitesse relative doit être réduite à zéro, moteur éventuellement débrayé, mais jamais coupé, de façon à rester manoeuvrant. 
- La vitesse du bateau sera calée sur la vitesse de l’animal le plus lent. 
- Pour éviter toute perturbation acoustique dans la zone d’observation, sondeurs et sonars doivent être éteints. 
- Après l’observation, le bateau doit quitter progressivement le site en adoptant une route signalant sans ambiguïté son départ


4 - Cétacés près d’un bateau
- Lorsque les cétacés rejoignent volontairement le bateau, les passagers ne doivent pas tenter de toucher les animaux, directement ou à l’aide d’un instrument, de se baigner à leur proximité ou de les nourrir. 

Propositions du groupe «sensibilisation et Whale Watching», Parc national de Port-Cros, pour le Ministère français chargé de l’Environnement, Juillet 2001

Téléchargez le poster Code de bonne conduite pour observer les mammifères marins en mer